L’ASBL Ciney-Environnement...

L’ASBL Ciney-Environnement propose à la ville de Ciney de créer à cet endroit (stade LAMBERT et le grand parking adjacent) un nouveau lieu « pour bien (y) vivre » et pour redécouvrir les qualités du partage, de la rencontre, de l’échange… et de l’éveil à la Nature.
Une partie du terrain de football serait occupé par une sorte de ‘béguinage’ moderne (donc sans signe et sans bâtiment religieux) constitué de petites maisons individuelles mitoyennes (construites de plein pied) soit un ensemble architectural léger organisé en carré autour d’une cour verdoyante composée d’une pelouse, d’un potager sur pied collectif, d’une serre, de composteurs, d’une placette arborée, de bancs,…
La destination de ce lieu de vie et de rencontre serait attribuée à des personnes du 3ème et du 4ème âge. La cour serait traversée par un sentier accessible à tous : résidents, promeneurs, touristes pourraient l’emprunter (favoriser la mixité sociale).
(Voir pour exemple : un tel lieu situé au centre de la ville d’Ath à un jet de pierre du SPF Finances et du Palais de Justice)
Remarque : des bâtiments de type « cages à poules » (voir ceux actuellement en construction sur l’ancien site de l’EPC) doivent absolument être proscrits de ce projet de reconversion.

Le reste de l’espace disponible (environ la moitié du stade de foot et une grande partie du trop grand parking actuel) deviendrait un lieu « nature », un véritable espace vert de redécouverte de la flore et de la faune locale.
En effet, la plupart des gens sont devenus « des hors sol ».
Nous passons l’essentiel de notre vie dans des bâtiments (maisons, bureaux, usines, magasins, galeries, gares, hôpitaux, administrations,…) et dans des véhicules (auto, bus, train,…)
Nous avons perdu le contact avec la nature, qui pourtant à sur nous tous un effet si bienfaisant : santé, émerveillement, bien-être instantané, ouverture à d’autres dimensions du monde qui nous entoure,…
Il faut offrir à chacun (donc PMR y compris) la possibilité de se reconnecter avec cette nature et cela au plus prêt de chez soi…d’où l’importance d’un parc arboré dans la ville.
Pas un parc « à la française » ou « à l’anglaise », mais bien un espace vert dense, complexe où la biodiversité va à nouveau pouvoir se déployer.
Comment ? Par la plantation d’un petit verger, la création d’une véritable mare écologique, de sentiers naturels qui serpentent entre des massifs d’essences indigènes, de ronces, …
La présence de ruches sera un plus, des petits coins sauvages très légèrement équipés (simples bancs) pour faire une halte seront les bienvenus,…

Par contre, dans ce qui constitue l’actuel périmètre du Parc St Roch les équipements existants pourraient être complétés par une nouvelle infrastructure « Horeca » à dimension modeste proposant de la petite restauration et agrémentée d’une terrasse, d’un terrain de pétanque, de jeux d’eau et d’une petite plaine de jeux thématique (cf. les plaines multiples du Domaine de Chevetogne).
NB : s’il est interdit de construire un tel (petit) bâtiment Horeca dans l’enceinte du parc classé, celui-là pourrait être implanté sur une partie de l’actuel parking du stade ou derrière le bâtiment de la crèche (à la place des serres vétustes si celles-ci ne sont pas ‘rénovables’) ou encore dans une aile des bâtiments de la cour du Château (ancien appartement de la conciergerie par exemple ?)